Accès à ChroQué

Corpus ChroQué

Description

La base ChroQué est constituée pour l’essentiel de chroniques québécoises de langage. Le terme de chronique de langage désigne ici un ensemble de textes relativement brefs et homogènes, produits par une même personne (physique ou morale) reconnue pour sa compétence en matière de langue, diffusés périodiquement dans la presse et portant sur la langue, plus spécialement sur les bons et les mauvais usages qu’on en fait ; pour désigner chacun des textes constitutifs d’un même ensemble, nous utilisons le terme de billet.

Depuis la fin du XIXe siècle, les chroniques québécoises de langage ont été très nombreuses et il a nécessairement fallu procéder à une sélection parmi cette abondante production. Étalées dans le temps et, dans une certaine mesure, dans l'espace, celles qui ont été retenues forment un corpus relativement cohérent et représentatif du genre. À ce jour, la base ChroQué comprend 7 936 billets correspondant à 68 chroniques différentes, signées par une quarantaine d'auteurs de diverses époques et régions.

Les chroniques ont parfois suscité de vives réactions, dont certaines ont même pris la forme de véritables « contre-chroniques ». C’est le cas par exemple de la série de billets que Firmin Paris (1899-1900) a écrits en réponse à la chronique de Louis Fréchette (1893-1903). Quelques-unes de ces réactions ont aussi été versées dans la base ChroQué.

Chaque chronique est identifiée par un sigle composé du nom de famille du chroniqueur, le plus souvent réduit à sa première syllabe, suivi d'un mot (souvent abrégé) du titre de la série (LusFaut, par exemple, qui renvoie à la série d'Alphone Lusignan intitulée « Fautes à corriger : une chaque jour »). Ce sigle est à son tour suivi d'un trait d'union puis du numéro séquentiel de chaque billet à l'intérieur de la série (LusFaut-015, par exemple, qui renvoie au quinzième billet de la chronique).


© 2011, ChroQué. Tous droits réservés.
CATIFQ (nouvelle fenêtre)Université de Sherbrooke (nouvelle fenêtre)